Les bienfaits de la course à pied

bienfaits-course-a-pied

Depuis de nombreuses années, il est prouvé que courir est bon pour la santé et agit à différents niveaux dans notre corps. Notamment, la course est bénéfique pour le cœur et favorise la perte de poids.

La course renforce le cœur

Le cœur est un muscle comme tout autre muscle, plus il est sollicité, plus il optimise son fonctionnement. C’est le phénomène qui se produit quand vous courez régulièrement : votre circulation sanguine s’améliore, l’ensemble des muscles sont mieux oxygénés, dont votre cœur. En outre, la pression artérielle est mieux régulée ; c’est pourquoi la course peut être bénéfique pour les personnes sujettes à l’hypertension. Elle est aussi d’une grande aide chez les personnes qui ont une tendance à avoir un taux de cholestérol trop haut, car elle permet de le stabiliser . En outre courir renforce le système immunitaire en rendant les fonctions corporelles plus performantes : celles-ci luttent plus efficacement contre les bactéries. Sans oublier que la course contribue également à accroître la densité osseuse et permet de prévenir l’ostéoporose.

Courir aide à maigrir

Les personnes désireuses de perdre du poids ont souvent le réflexe de commencer à courir. C’est en effet une bonne car la course associée à un régime alimentaire sain, équilibré et léger permet de brûler davantage de calories et d’aider dans la perte de poids. Et pour les coureurs qui ont déjà atteint leur poids de forme, courir contribue à le conserver tout en tonifiant les muscles. Le piège dans lequel il est facile de tomber consiste à penser que puisque l’on court, on peut se permettre n’importe quel écart. Mais attention, car il est plus rapide d’absorber des calories que d’en brûler : il faut un apport en calories égal à ce qu’on élimine pour garder son poids, et inférieur à ce qu’on brûle si l’on souhaite maigrir.

Courir est bon pour la santé mentale

Image result for Courir est bon pour la santé mentale

Avez-vous remarqué qu’après avoir couru un certain temps, vous ressentez une agréable sensation de bien-être et que vous vous sentez comme libéré ? Ce bienfait repose sur un véritable phénomène physiologique : lorsque vous courez, votre corps produit des hormones qui vous font vous sentir mieux.

Les endorphines, hormones du bien-être

Il suffit de courir quelques minutes pour que le corps commence à secréter des endorphines et qu’une délicieuse impression gagne le coureur. Ensuite, tout au long de la séance, l’hormone est produite continuellement et comme elle a un effet proche de la morphine, elle procure non seulement un plaisir certain, mais contribue également à rendre l’effort moins difficile, voire à être gagné par l’euphorie ! L’autre effet appréciable est que cette sensation ne s’arrête pas lorsque l’on arrête de courir mais se prolonge : au bout de trois quarts d’heure à une heure après course, il atteint son apogée et on peut même se sentir totalement euphorique.

La dopamine accroît la vigilance et réduit la fatigue

En plus des endorphines, la course favorise la sécrétion de noradrénaline et de dopamine. Cette hormone est quant à elle chargée de réguler la vigilance et de diminuer la sensation de fatigue. Ainsi, lorsque l’on court depuis quelques minutes seulement, on se sent plus vif et plus alerte malgré l’effort exigé par l’exercice. C’est une hormone que l’on produit également lorsque d’une activité sexuelle, de la consommation de drogue ou d’alcool : et si ces situations peuvent entraîner un état d’addiction, c’est parce que le corps réclame l’effet de bien-être que crée la sécrétion de dopamine. Ce phénomène peut se produire également dans le cas de la course à pied, comme dans la pratique d’autres disciplines sportives : l’athlète ressent le besoin de courir pour retrouver cette sensation de plénitude que lui procure la production de dopamine dans le corps.

Courir est bon pour le cerveau

On savait déjà que la course était bonne pour le corps et qu’elle permettait de prévenir de nombreuses pathologies, et qu’elle était aussi excellente pour le moral grâce aux endorphines qu’elle libère. Mais il semblerait que courir ait aussi des bienfaits sur le cerveau et les neurones.

Les découvertes des chercheurs finlandais

Image result for Courir est bon pour le cerveau

Selon des études effectuées en Finlande, courir régulièrement aurait un impact sur les capacités cognitives, et notamment sur les neurones : la course stimulerait l’hippocampe, autrement dit la partie du cerveau qui gère nos souvenirs et notre faculté à apprendre. Pour démontrer leur théorie, les chercheurs ont longuement et régulièrement fait courir des rats, reproduisant ainsi les conditions de course des humains. Ils leur ont également fait effectuer d’intenses exercices de musculation à un autre groupe de rats. L’expérience a pu ainsi faire la démonstration que le processus de formation des neurones, appelé la neurogenèse, s’opérait mieux chez les rats qu’on avait fait courir, ce qui n’était pas le cas dans le groupe pratiquant la musculation ou bref le sport.

La conclusion des chercheurs

Il faut savoir que les neurones se forment essentiellement pendant la gestation et au cours de la petite enfance. En effet, une fois le développement cérébral achevé, c’est le contraire qui se produit : notre nombre de neurones s’amenuise au fil du temps, et ce phénomène est d’autant plus accéléré chez les consommateurs d’alcool à outrance ou de drogue.

Cette découverte mérite donc d’être soulignée et, même si jusqu’à ce jour la neurogenèse reste un sujet controversé, elle doit inciter à lutter contre la sédentarité. Bien plus, selon les résultats de l’étude, les sportifs qui n’aiment pas courir, peuvent tout de même ressentir les mêmes bienfaits : conserver un cerveau jeune et en bonne santé, en faisant du cardio, de l’aérobic, ou en nageant à la piscine.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.